Un Rapport du Sénat Congolais met à nu l'incompétence du Ministère des PTT dans la Gestion d'Internet et des Télécoms en RDC

Publié le par Congo Internet Consortium

Le 2 Juin 2008, la Commission d’enquête du Sénat sur l’état des lieux des Télécommunications a communiqué son rapport à la Chambre haute du Parlement. Faisant suite à une question orale soulevé par l’Honorable Modeste Mutinga, le Verdict de la Commission n’a fait que confirmer l’effectivité du bradage de notre patrimoine nationale dans le secteur des télécoms et d’Internet par le Ministère des PTT.


 Selon le Rapport de la Commission, des centaines de millions de dollars échappent au Trésor Public du fait tel que stipulé par les sénateurs « d’un manque d’ambition et de volonté politiques réelles dans ce secteur » Allant plus loin, la Commission sénatoriale a également fustigé entre autre la gestion calamiteuse de différents projets d’implantation pour assurer l’interconnexion nationale et internationale de la RDC et charrier un trafic entrant et sortant, ainsi que la clochardisation des opérateurs publics OCPT et Renatelsat au profit des sociétés privées.

La Commission est même allée beaucoup plus loin et a rejoint l’opinion toujours soulevé par les Chercheurs indépendants en la matière sur les risques liées à la sécurité et à la souveraineté de notre Pays, du fait que le secteur des Télécommunications en RDC est presque entièrement géré par des sociétés privées étrangères, même haut plus haut niveau de l’Etat, dans l’absence total de toute réglementation par le Ministère de tutelle. Ce constat avait déjà été épinglé par le Congo Internet Consortium depuis plusieurs années qui fustigeait le manque de cohérence dans les vœux pieux émis par les PTT de mise en place d’une politique nationale efficace dans ce domaine alors, que cette dernière ne possédait aucune vision claire et détaillée sur la question.

 Ce que les honorables sénateurs ont qualifié dans leurs propos d’actes frôlant la haute trahison, ne pourrait plutôt être mieux dépeinte que comme un manque de compétence. Loin de parler de contrat léonin en la matière, on est tout de même étonné de constater que le Ministère des PTT lègue la gestion du domaine CD, symbole du Congo sur Internet à un consortium suédois du nom de Congo Internet Management, exposant ainsi la République à la compromission de ces systèmes de transmissions de données, notamment au niveau de la messagerie électronique.

Lors de la célébration de la Journée Mondiale des Télécommunications et de la Société de l’Information célébrée à Kinshasa, le Ministère des PTT avait à travers de brèves interventions de certains de ses représentants ; éludés cette question pourtant vitale pour la souveraineté de la Nation, et focalisé son attention sur l’effort soutenu des investissements privées dans le secteur. N’existe-il donc pas d’experts au sein de ce Ministère pour faire la part des chose entre ce qui relève de la sécurité nationale et de la souveraineté lors de la cession des droits de redevances ou d’exploitation dans tel ou tel secteur d’activité ?

 Les orateurs à ces Journées ont même tel que nous l’avons rapporté dans notre dernier article encensé les opérateurs privés, et ont encouragé sans réfléchir l’immixtion de ceux-ci dans le domaine de l’Internet et des télécoms dans la constitution du Backbone nationale, un Projet entièrement taillée aux besoins des sociétés privées ; alors que c’est ce même Backbone que le Ministère a affirmé solliciter pour gérer un intranet gouvernemental, englobant par là, la Défense Nationale et la Sécurité du territoire ! Et Pour conclure, la Commission a recommandé l’abrogation du décret N°CAB/MIN/PTT/010/2005 du 13 mai 2005 désignant CIM pour gérer le point CD au détriment de l’OCPT, preuve manifeste du manque de volonté politique évoqué par les sénateurs de la part du Ministère des PTT pour mettre de l’ordre dans le secteur.



Clarisse Mputu

Publié dans Divers

Commenter cet article